2015-10-Paix et sécurité au nord Kenya

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Les Afriques dans le Monde (LAM-UPPA)

Contacts

Responsable

Christian THIBON

christian.thibon@univ-pau.fr (christian.thibon @ univ-pau.fr)

Tél : 05 59 40 80 45

 

Secrétariat

Célia GUENEBEAUD

Lundi ap-midi, mardi & jeudi matin

lam-uppa@univ-pau.fr (lam-uppa @ univ-pau.fr)

Tél : 05 59 40 80 44

 

LAM-UPPA

UFR DEG

Avenue du Doyen Poplawski

BP 1633

64016 PAU Cedex

lam-uppa@univ-pau.fr (lam-uppa @ univ-pau.fr)

Tél : 05 59 40 80 44

PDF
Vous êtes ici :

"Paix et sécurité au nord Kenya, une périphérie à l’épreuve du développement ; état des connaissances et nouvelles problématiques"9-12h, UFR Droit, Economie, Gestion - salle de direction Visio-conférence avec LAM Bordeaux

Les conflits intertribaux dans la région du Nord du Rift Kenyan (les comtés du Turkana, de Samburu, de Marsabit et d’Isiolo) semblent s’inscrire dans des temps immémoriaux, bien qu’ils aient changé sous l’effet d’évolutions structurelles (démographiques, sociales, culturelles...) et des contextes nouveaux géopolitiques et géoéconomiques. La région constitue un vaste ensemble aride et semi-aride ou vivent des groupes pastoraux, qui s'appuyaient, principalement ou exclusivement, sur un pastoralisme traditionnel pour leur subsistance, mais ce système de survie est devenu vulnérable comme en témoignent les indicateurs socio-économiques et démographiques, alors que les tendances démographiques, les nouvelles orientations du pastoralisme, l’intégration économique mettent sous pression les sociétés, leur régime démographique et anthropologique et leurs environnements, il en est de même des changements climatiques, de l’urbanisation....

Depuis peu la découverte du pétrole en particulier au Turkana a introduit une nouvelle donne, tant pour les communautés que pour les immigrants,... Cette modernisation « importée », aujourd'hui limitée à quelques sites et zones, doit se renforcer sous l’effet de la nouvelle géopolitique et des stratégies économiques envisagés (dont les nouveaux projets comme Lapset, ou éolien, hydraulique...) et de l'évolution politique (régionalisation et décentralisation), autant de nouveaux défis dans cet espace périphérique, hier une frontière no-man’s land et pas définitivement tracée dans sa partie septentrionale, devenu aujourd'hui un « nouvelle frontière » pour le Kenya et une zone pivot pour la sous-région entre Ouganda, Kenya, Ethiopie et Sud soudan...

Si les formes visibles, spectaculaires, événementielles, de cette histoire conflictuelle immédiate sont connues à l’image des raids de bétail ou des violences intercommunautaires, et de leurs manipulations politiques et si les nouvelles dimensions géoéconomiques et géopolitiques sont de plus en plus prises en compte, les recherches portent sur les nouvelles dimensions et les nouveaux facteurs « modernes » de ces conflits « traditionnels » ; il s’agit aussi bien des facteurs économiques (de nouveaux échanges, un nouveau marché territorial, de nouvelles stratégies d’accumulation économiques...), environnementaux (une stratégies de survie-résilience de moins en moins reproductible dans un contexte de rareté aiguisé par le changement climatique) que des changements politiques, avec l’impact de la décentralisation…

Cette thématique préfigure le programme « Pamoja, H Curien » de coopération interuniversitaire entre Kenyatta University et l’UPPA, elle recoupe ses objectifs. Elle sera présentée par le prof S Mwangi (Kenyatta University) et C Thibon puis développée par K Gitu (doctorant KU) au travers de la question des interactions entre ces différents environnements et les changements observés dans les dernières décades dans les régimes démographiques, anthropologiques.
La question se prête à une discussion comparative, tant les scénarios observés sont proches sinon communs à ceux observés dans des espaces voisins ou similaires, ou d’autres sociétés et populations est-africaines : cet aspect sera animé par H.Maupeu et A.Cazenave-Piarrot.